Marie Owens Thomsen sur le risque et la compétitivité du marché italien

La crise de l’euro continue à menacer la reprise mais il existe beaucoup de confusion sur les pays «à risque». Depuis juin 2011, la dette souveraine italienne est soumise à une pression importante. Pourtant certains indicateurs clefs montrent que l’Italie n’est pas à classer avec la Grèce, le Portugal, l’Irlande ou l’Espagne. Marie Owens Thomsen, économiste senior et stratégiste chez Crédit Agricole Suisse Private Banking, explique pourquoi.
Interview du 23 mai 2012

Publicités

Catégories :BUSINESS, IMPACT, VIDEOS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s