Alicia Garcia-Herrero, le renminbi pas près de remplacer le dollar

Alicia Garcia-Herrero, Chef économiste pour les marchés émergents chez BBVA

Alicia Garcia-Herrero, Chef économiste pour les marchés émergents chez BBVA

Chef économiste pour les marchés émergents chez Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA), Alicia Garcia-Herrero se montre plus que mesurée sur l’internationalisation de la devise chinoise. La valeur du renminbi n’est pas définie par les marchés, les lignes de swap avec les banques centrales sont décidées par les autorités politiques, les obligations Dim Sum sont émises par les provinces et les entreprises d’état. Quant aux banques centrales étrangères, elles détiennent du renminbi – en quantités très modestes – pour des raisons politiques et non économiques. L’internationalisation du renminbi fait sens pour le gouvernement chinois. Il lui permettrait de faire reposer le poids de  la dette croissante de l’état, des collectives publiques et des sociétés nationalisées sur les épaules de pays tiers. Ce que font les Etats-Unis depuis toujours. Encore faut-il que les dits pays tiers en aient l’appétit. Entre carence démocratique, faiblesse des institutions juridiques et opacité du système bancaire, le renminbi n’est pas près de remplacer le dollar comme monnaie de réserve.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s