Winnie Byanyima: inégalités, les chiffres d’Oxfam très contestés

Winnie Byanyima

Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam

Plusieurs économistes contestent la méthodologie utilisée par Oxfam, après la publication lundi dernier par l’ONG britannique d’une étude affirmant que le patrimoine cumulé des 1% les plus riches dépasserait en 2016 celui des 99% restants (lire notre billet Winnie Byanyima porte le débat sur l’inégalité à Davos publié hier).

«Pour afficher des chiffres choc, qui seront aisément repris sans regard critique dans toute la presse, l’ONG donne une image totalement trompeuse des inégalités», estime Alexandre Delalgue, professeur d’économie à Saint Cyr.

Oxfam a publié un rapport, fondé sur des données de Credit Suisse, qui affirme que «la part du patrimoine mondial détenu par les 1% les plus riches est passée de 44% en 2009 à 48% en 2014, et dépassera les 50% en 2016». Ses contradicteurs contestent en particulier l’instrument de mesure utilisé dans cette étude: le patrimoine net, soit les actifs détenus en en retirant les dettes. Or, dans ce cas, il n’y a aucun Chinois parmi les 10% les plus pauvres, tandis qu’environ 7,5% sont Américains, ces derniers étant souvent très endettés et ayant donc un patrimoine net négatif.

Source: agences

Publicités

Catégories :IMPACT, SOCIETE, TENDANCES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s