CNN Leading Women: Christine Lagarde, sous toutes les coutures

Retrouvez chaque mois sur notre blog les interviews vidéo de femmes exceptionnelles réalisés par CNN International et leur transcription en français. Ce mois-ci, l’émission « Leading Women » met à l’honneur Christine Lagarde, Directrice générale du Fond Monétaire International au travers de quatre vidéos. Elle revient notamment sur :
•    La capacité des femmes à piloter des changements au sein d’organisations en crise
•    L’impact de son rôle sur la scène internationale et sur les politiques mondiales relatives à l’emploi
•    Sa décision de ne pas se présenter à la Présidence de la République Française à l’issue de son mandat
•    Sa mise en cause dans l’affaire Tapie
Les équipes de CNN International ont pu suivre Christine Lagarde à Washington DC mais également dans ses déplacements récents au Pérou et au Chili.

Christine Lagarde

La première femme à la tête du FMI revient sur sa carrière

Christine Lagarde

Les difficultés rencontrées par Christine Lagarde

Christine Lagarde

La directrice du FMI dévoile les moments clés de sa vie

Christine Lagarde

Voulez-vous être Présidente en 2016?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rôle des femmes dans la gestion de crise

«J’ai simplement observé que souvent, lorsqu’une situation est vraiment difficile, ce sont les femmes que l’on appelle pour faire le travail, pour résoudre les problèmes, rétablir la confiance et l’esprit d’équipe… Les femmes accordent souvent plus d’importance à la réussite collective qu’à leur notoriété, leur réputation ou leur ambition personnelle.»

Ce que signifie d’être la première femme nommée à la tête du FMI

“C’est la raison qui me pousse à faire du bon travail : je ne veux pas décevoir mes collègues femmes du monde entier. Je ne veux pas qu’elles s’adressent à moi en disant : “Pourquoi vous avez semé la pagaille ainsi?”… Je ressens donc cela comme une pression et une responsabilité supplémentaires.”

Son rôle et son influence sur les politiques mondiales relatives à l’emploi et à l’économie

“Je suis la directrice générale du Fonds monétaire International… et non seulement les gens de cette organisation écoutent ce que je dis, mais les responsables politiques écoutent notre voix… Ainsi, lorsque nous publions des enquêtes approfondies et des analyses qui soulignent la forte contribution des femmes à l’économie… bien sûr, les gens nous écoutent.”

A propos d’une éventuelle candidature à la présidentielle française à l’issue de son mandat au FMI, en 2016

“Jamais… Parce que je suis raisonnable et que je veux le rester.”

Sur sa manière de gérer le poids des allégations concernant une affaire de fraude politique datant de l’époque ou elle était Ministre des finances en France

“Avec force, avec le sens du devoir envers mon pays, avec la certitude d’avoir fait le bon choix à l’époque, en toute indépendance. Le reste est désormais entre les mains des avocats… Donc je ne me focalise plus sur ce sujet.”

Sur ses rencontres avec des groupes de femmes dans chaque pays où elle se rend

“J’entends un autre point de vue… lorsqu’on parle entre nous, entre femmes… C’est tout simplement plus naturel, plus authentique… Je me souviens par exemple de pays dans lesquels des femmes m’ont expliqué les difficultés de jeunes filles qui ne pouvaient aller à l’école… On m’a également parlé de cas de violence envers les femmes. On tairait de telles histoires en présence d’hommes, et les femmes se sentent à l’aise en se confiant à moi… Après ma visite, dans beaucoup de cas, elles constituent un petit groupe « Lagarde »… et elles échangent des e-mails. Elles ont une liste de diffusion et continuent à travailler ensemble… Il y a déjà eu des contrats commerciaux signés, des relations qui se sont nouées, et je pense que c’est une manière formidable de rassembler les gens.”

Sur la culpabilité qu’elle ressent en tant que mère exerçant un poste à haute responsabilité “On vit avec cette culpabilité, on apprend à la gérer, mais à de nombreuses occasions, lorsque mes enfants étaient petits, je n’ai pas pu me rendre à un rendez-vous parental ou rencontrer les professeurs un certain jour, à une certaine heure parce que j’étais retenue au tribunal, ou parce que j’avais un engagement professionnel vraiment important. Alors on se sent coupable et on gère cette culpabilité. On essaie de composer et de s’organiser différemment.”

Sur son refus d’un poste dans un cabinet d’avocats dans lequel on lui avait dit qu’une femme ne pouvait pas devenir associée

“On m’a dit que je ferais une très bonne recrue et qu’on m’y donnerait du travail intéressant mais que je devais m’attendre à ne jamais devenir associée parce que j’étais une femme… Je me suis dit qu’ils ne me méritaient pas et je suis partie… et je me suis sentie incroyablement libre en redescendant les escaliers. Je me demandais ce que j’aurais bien pu faire dans cette entreprise et pourquoi j’aurais dû me forcer à travailler face à une telle attitude.”

A propos des moments-clés de sa vie

“Évidemment, la mort de mon père lorsque j’avais 16 ans a été un moment décisif: on réalise tout à coup ce que sont les épreuves et la douleur… Cela m’a certainement aidée à mieux comprendre à quel point il peut être difficile d’élever des enfants pour une mère célibataire.”

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s