Elvira Nabioullina, mesure inattendue sur le rouble

Elvira Nabioullina

Elvira Nabioullina. présidente de la Banque Centrale de Russie

Vendredi, Elvira Nabioullina, présidente de la Banque Centrale de Russie, est revenue partiellement sur la forte hausse de taux décidée mi-décembre, en ramenant son taux directeur de 17% à 15%. Son objectif est d’apporter une bouffée d’oxygène à une économie au bord de l’asphyxie.

Le rouble a replongé à ses pires niveaux des journées noires de décembre au cours duquel, après des mois de dépréciation sur fond de crise ukrainienne et de chute des cours du pétrole, la devise russe subissait un plongeon sans précédent en 15 ans.

La mesure de décembre avait apporté une certaine stabilisation sur le marché des changes et certaines voix dans les milieux économiques réclamaient donc une baisse rapide du taux, dont le niveau rendait l’endettement intenable pour les ménages et les entreprises. Les économistes, unanimes, estimaient qu’il faudrait attendre, vu l’accélération persistante de l’inflation déjà à un taux annuel de plus de 12% et qui devrait dépasser 15% au printemps selon les autorités.

Elvira Nabioullina a expliqué vouloir «prévenir une chute importante de l’activité dans un contexte de facteurs extérieurs négatifs», dans une référence apparente aux sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne ainsi qu’à la chute des cours du pétrole.

Le moment semble mal choisi pour redescendre le taux en plein nouvel accès de faiblesse de la monnaie sur fond de regain de violences en Ukraine – et donc de menace de nouvelles sanctions – et de mauvaise nouvelle pour la Russie avec la décision de Standard & Poor’s de reléguer sa dette souveraine dans la catégorie «spéculative» boudée des investisseurs.

Le rouble a aussitôt rechuté à des niveaux plus vus depuis le mardi noir du 16 décembre. L’euro s’envolait au delà du seuil de 80 roubles, à 80,03 roubles vers midi, et le dollar des 70 roubles, à 70,48 roubles.

La banque centrale prévoit en effet une chute de 3,2% du produit intérieur brut au premier semestre, après une croissance évaluée à 0,6% en 2014.

A 17%, le taux directeur restait «assez haut pour permettre d’atteindre les objectifs d’inflation à moyen terme, mais n’est pas de nature à provoquer un refroidissement excessif de l’économie», a plaidé la présidente de la banque centrale, Elvira Nabioullina.

Croissance 2014 confirmée à 0,6%

La Russie, dont l’économie pâtit des sanctions liées à la crise ukrainienne et de la chute des cours du pétrole, a enregistré une croissance de son produit intérieur brut de 0,6% en 2014, contre 1,3% en 2013. Cette première évaluation du service des statistiques Rosstat est conforme à l’estimation du ministère de l’Economie, qui a déjà prévenu qu’une lourde récession était à prévoir pour 2015.

Pour l’instant, le gouvernement prévoit une contraction de 0,8% du PIB mais il prépare actuellement de nouvelles prévisions prenant en compte l’aggravation de la crise monétaire en fin d’année et la dégringolade des cours du pétrole, qui représente avec le gaz la majorité des revenus budgétaires du pays.

Ces nouvelles prévisions seront basées sur un baril de brut à 50 dollars en moyenne et serviront de base à une nouvelle version du budget, a précisé jeudi le ministre de l’Economie Alexeï Oulioukaïev. Ce dernier a prévenu récemment que la chute du PIB pourrait atteindre 5% cette année faute de rebond des cours du pétrole. Il a déjà prévenu que la consommation des ménages pourrait chuter de plus de 5% cette année et les investissements de plus de 10%.

En 2014, l’économie est restée en croissance, selon les experts, grâce à la bonne tenue de la production industrielle, qui a d’une part compensé la baisse des importations d’Ukraine, et d’autre part profité de la chute du rouble. En fin d’année, l’effondrement du rouble a en outre provoqué un pic de consommation, les Russes achetant massivement appareils électroniques, électroménager, meubles ou automobiles en prévision de hausses de prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s