Aurélie Juhem, crowdfunding pour théraphie anti-cancéreuse

Aurelie Juhem

Aurélie Juhem, directrice de la recherche d’Ecrin Therapeutics

Aurélie Juhem, chercheuse dans un laboratoire grenoblois, pourrait avoir fait une découverte capitale dans le traitement de certains cancers. Directrice de la recherche et du développement d’Ecrin Therapeutics, le Dr Juhem travaille depuis sept ans sur une molécule anticancéreuse, appelée ET-D5.

«Cette molécule a la capacité de stopper la division et la prolifération des cellules tumorales », explique Aurélie Juhem. « Elle peut aussi détruire les vaisseaux qui se sont formés et qui alimentent la tumeur.» En d’autres termes, cette molécule peut tuer les tumeurs sans endommager les organes situés à proximité. C’est ce que démontrent des tests prometteurs effectués sur des souris, en attendant l’expérimentation sur les humains. La théraphie viserait les cancers du pancréas, des reins ou du foie. Tous les tests in vitro pour ET-D5 ont été faits chez Ecrin Therapeutics, à Biopolis. Il ne reste maintenant plus qu’à faire les essais sur l’homme.

Pour s’engager dans les essais cliniques sur des patients humains, Aurélie Juhem doit lever au moins 500.000 euros. Le prix à payer pour effectuer la phase des tests réglementaires de toxicologie et voir si la molécule peut être nocive pour l’homme. Si elle réussit à financer cette phase obligatoire, les premiers essais pour les humains pourraient débuter lors du premier trimestre 2016 sur des patients du centre anticancéreux Léon-Bérard de Lyon. «Les volontaires prendront cette molécule sous forme de cachets, explique Aurélie Juhem. ça sera de la chimio par voie orale, quelque chose d’innovant qui viendra compléter tout l’arsenal thérapeutique existant ».

La startup Ecrins Therapeutics, installée sur la pépinière d’entreprises Biopolis à côté de Grenoble depuis 2010, a lancé un appel sur Wiseed, une plateforme Web de financement participatif (crowdfunding) pour financer son projet. Les fonds récoltés permettraient à Écrins Therapeutics de poursuivre le développement de son médicament anticancéreux, élaboré à partir de la molécule ET-D5. L’équipe vient d’un laboratoire Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) grenoblois lié à l’Université Joseph-Fourier. Les chercheurs de la start-up ont testé 6 000 molécules provenant des recherches menées à l’Institut Curie, avant de trouver la bonne.

Sources et liens:
Site d’Ecrin Therapeutics
Appel de fonds sur Wiseed
Aurélie Juhem a découvert une molécule pouvant tuer les tumeurs cancéreuses, Agence InfoLibre, 6 février 2015
Ecrins Therapeutics lance une levée de fonds de 500 K€ sur Crowd Avenue, Next Finance, Décembre 2014
Du crowdfunding pour un médicament anticancéreux, Le Dauphiné, 1 juillet 2014

Publicités

Catégories :BUSINESS, IMPACT, SOCIETE, TENDANCES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s