Sarah Marquis parraine le Prix des Voyages Extraordinaires

Sarah Marquis

Sarah Marquis, exploratrice

Sous le parrainage exceptionnel de l’exploratrice Sarah Marquis, la Fondation Lombard Odier a décerné samedi le 16ème Prix des Voyages Extraordinaires au Salon du Livre de Genève à cinq jeunes en fin de scolarité. Sarah Marquis s’apprêtait elle-même à quitter samedi la Suisse pour une « expédition de survie » de quatre mois dans les Kimberley, au nord-ouest de l’Australie.

Palmarès de l’édition 2015

1er prix ex-aequo: « A la recherche d’Antigone : réécrire la tragédie antique à travers sept pays »
Anna Rossman du Collège Sismondi à Genève souhaite partir à la recherche de l’Antigone moderne. Elle veut découvrir ce que représente aujourd’hui ce personnage pour les jeunes. Pour y parvenir, elle propose un projet de création artistique itinérant dans plusieurs pays en s’appuyant sur l’écriture. Elle entend visiter les lieux qui ont un lien avec la tragédie d’Antigone et ses réécritures: la Grèce, la France, l’Allemagne – deux pays de l’ex-Yougoslavie – la Bosnie et la Serbie ainsi que l’Irlande du Nord et Chypre. Dans chacun de ces pays, elle prévoit d’aller à la rencontre de jeunes, les contemporains d’Antigone, et d’entamer avec eux un travail de réflexion, de recherche et de création autour des thèmes-clés de la tragédie.

1er prix ex-aequo : « Côté à côte : projet de la surfeuse du Léman »
Giulietta Dunant du Gymnase de la Cité à Lausanne a construit son itinéraire en suivant l’océan Pacifique. Elle entend partir de la pointe du Chili et aller jusqu’au Costa Rica. Elle souhaite maintenir un rapport très fort avec la nature plus particulièrement avec l’eau, la mer, l’océan et sa passion, le surf. Elle prévoit d’aller de village en village avec des moyens de transports locaux afin de rester au plus près des habitants. Durant son voyage, elle veut tenir un journal de bord destiné à rapporter les histoires entendues. Elle entend également filmer, car la vidéo permet de plonger davantage le spectateur dans une ambiance particulière.

3e prix : « Sur l’océan, dans les pas de Jacques Brel – Des perles, des Marquises et des Hommes »
Elève de l’Ecole Atlas à Lausanne, Thomas Risse remporte le troisième prix. Comme Jacques Brel l’a souvent évoqué – au point d’y passer les dernières années de vie – il veut se rendre à son tour en Polynésie pour comprendre ce que son auteur préféré y a trouvé de si inspirant. Une fois sur place, il prévoit de se déplacer uniquement en bateau pour vivre au rythme de l’océan. C’est la façon la plus authentique de s’imprégner et de vivre la culture polynésienne, selon lui. Il entend utiliser la photo et l’écriture pour raconter son voyage.

4e prix : « Pas à pas »
Passionnée d’équitation depuis son plus jeune âge, Chloé Wegmann du Gymnase de la Cité à Lausanne veut découvrir la France à dos de cheval. Elle espère ainsi rencontrer d’autres «hommes de chevaux», attirer la curiosité de ceux qui la voient passer et les inviter à partager son expérience, en réponse à leurs conseils avisés sur leur région. Un voyage, des paysages, des gens, des chevaux et un retour à la vie simple, naturelle en partagant ensemble les bons et les mauvais moments, la fatigue, la faim, la météo afin de tirer le maximum de ce périple, tant sur le plan social que personnel.

5e prix : « La Mongolie en auto-steppe – Sur la route à la rencontre des nomades »
Florian Kunzi du Collège Voltaire à Genève souhaite partir à la découverte d’une culture et d’un mode de vie unique: la Mongolie. Il prévoit trois mois de voyage dans les steppes mongoles en sac à dos dans le but d’y rencontrer des éleveurs nomades. Il entend partager leur vie quotidienne. Il va se déplacer essentiellement en auto-stop ou avec tout autre moyen de locomotion susceptible de l’aider à avancer sur les routes de la steppe mongole.

Créé à l’occasion du bicentenaire de Lombard Odier et lancé en 2000, le Prix des Voyages Extraordinaires rend hommage à l’esprit d’aventure qui domine l’oeuvre de Jules Verne, notamment De la Terre à la Lune, ouvrage dans lequel Lombard Odier est expressément citée. Il a pour objectif d´encourager, chez les jeunes en fin de scolarité post-obligatoire, le sens de la découverte, une meilleure connaissance de notre environnement et de sa protection ainsi que la reconnaissance de cultures et de peuples différents.

Publicités

Catégories :SOCIETE, TENDANCES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s