Maria van der Hoeven, l’excédent pétrolier double encore au deuxième trimestre

Maria van der Hoeven

Maria van der Hoeven, CEO Agence Internationale de l’Energie

L’optimisme n’est pas de rigueur sur les prix du pétrole. Le cours du Brent a perdu 53% sur un an, 13% depuis le début de l’année et 16% sur un mois. Celui du WTI s’est effondré de 54% sur un an, de 15% depuis début janvier et de 15% depuis un mois.

Offre de plus en plus pléthorique face à une demande affaiblie: une situation que les derniers chiffres de production de la Mer du Nord ne vont pas améliorer. A l’accroissement de production observé dans la région l’an dernier s’ajoute une augmentation supplémentaire cette année à près de 3 millions de barils/jour. Alors que la Mer du Nord paraissait un candidat idéal à une baisse de production compte tenu de ses coûts de production élevés, l’effet différé des investissements suscités par des années de hausse se fait sentir. Au terme de près de 15 ans de baisse de la production en Mer du Nord, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) y constate une croissance de l’output plutôt malvenue sur les deux dernières années.

L’excédent d’offre mondiale continue de s’amplifier. De 1,64 millions de barils/jours au premier trimestre (1,4% par rapport à la demande), il est passé à plus de 3 millions au second (3,2% par rapport à la demande). Sur le deuxième trimestre 2014, la production mondiale était estimée à 93,03 millions de barils/jour en moyenne. Sur le deuxième trimestre 2015, cette moyenne est montée à 96,53 millions de barils/jour. Pour leur part, les membres de l’OPEP continuent à inonder un marché saturé en maintenant une offre proche de son pic des trois dernières années. Leur production de brut atteint 31,79 millions de barils/jour en juillet, partiellement redevable à un record de production en Iraq et à des flux en hausse en provenance d’Iran. Sur le deuxième trimestre 2014, l’OPEP produisait 30,8 millions de barils/jour en moyenne, sur le deuxième trimestre 2015, cette moyenne est montée à 31,49 millions de barils/jour. Quant aux stocks de l’OCDE, ils ont affiché une augmentation contre-saisonnière de 9,9 millions de barils pour attendre le niveau historique record de 2,9 milliards de barils en juin.

Les perspectives de l’Agence, dirigée par  Maria van der Hoeven, sont toutefois légèrement plus optimistes que précédemment. Elle estime que la demande mondiale de 2015 devrait croitre d’1,6 millions de barils/jours (une hausse de 0,2 millions par rapport aux prévisions précédentes). Après avoir bondi en juin, l’offre globale a fléchi de 0,6 millions de barils/jour en juillet, la baisse provenant essentiellement des pays non-OPEP.

Difficile néanmoins de comprendre l’optimisme de l’AIE sur la demande. Le rapport de juillet du Fond Monétaire International (FMI) annonce que «un ralentissement de l’activité au premier trimestre de 2015, principalement en Amérique du Nord, a entraîné une légère révision à la baisse de la croissance mondiale pour 2015 par rapport à l’édition d’avril 2015 des Perspectives de l’économie mondiale (PEM)».  Et encore, le rapport de juillet du FMI ne tient pas compte de la récente crise boursière chinoise, reflet d’une croissance inférieure de moitié aux annonces publiques et dont l’affaiblissement s’accélère depuis le troisième trimestre 2014.

Certes, les prix actuels n’encouragent pas l’investissement dans le secteur pétrolier (qui a d’ailleurs bien diminué) mais il est clair que les producteurs continueront d’exploiter les équipements existants au maximum, jusqu’à tomber au-dessous du seuil de rentabilité opérationnel. Un seuil encore lointain pour certains: le Koweït ou le Qatar ont de la marge.

L’excédent pétrolier double encore au deuxième trimestre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s